14 février 2017 Sophie Gay

Best practice naming : quand votre URL devient un espace de création

Plus de 80% des noms de 4 à 5 lettres sont déjà réservés en .com…  Extension de nom de domaine star, le .com a longtemps été prisé par les entreprises comme par les particuliers.

En 2008, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) décide d’initier une vague de libéralisation des extensions internet, dans le but de créer de nouvelles extensions et par conséquent de nouveaux noms de domaine et de désengorger l’encombrement des .com notamment.

Aujourd’hui, la non-disponibilité d’un nom en .com ou dans une autre extension n’est plus un obstacle car une multitude d’extensions peuvent servir d’alternatives.

Quelques conseils tous azimuts pour la création de votre nom de domaine :

  1. Pour une création de nom d’entreprise/corporate, pensez au .group ou au .global. Par ailleurs, une extension générique nouvelle correspond sans doute à votre activité : .agency pour une agence de communication, .fi dans la finance ou bientôt un .art pour une galerie ou un musée, etc. Le .co reste également une alternative pour évoquer le corporate et/ou le participatif.
  2. Capitaliser sur votre nom et pensez votre marque comme étant d’un seul tenant. Ainsi, la marque sen.se pour les objets connectés. We.care pourrait être l’url d’une société de service nommée WeCare
  3. Si le .com reste pour vous indispensable, intégrez au sein de votre url un mot signifiant. Exemple: dans l’univers des start-ups, l’application Gégé a opté pour www.mongege.com, le site assuranciel Oscar a préféré un mot connivent pour créer le nom de domaine suivant hioscar.com

La création de nom doit ainsi penser l’url comme une chance d’être encore plus inventif.