19 décembre 2016 ascendo_admin

Communiquer l’indécision

La quinquennat hollandais restera peut-être dans les mémoires pour ses petites phrases singulières. Le «  rien n’est décidé » de cet automne constitue un modèle d’une communication de la vacuité. « Il y a ceux qui n’at­tendent plus rien. Je fais en sorte de leur appor­ter ce qu’ils attendent », a promis le chef de l’État sur Canal+ en avril 2016. Ce rien martelé ou ce je-ne-sais-quoi qui se cherche reviennent comme une antienne sans arriver à se définir ou prendre forme. La rhétorique hollandaise aborde le monde par la négative (« ne pas faire carrière est la meilleure façon de réussir », « l’inversion de la courbe du chômage »). Et même dans l’affirmative, le « ça va mieux » cultive le flou indécis que chacun peut décrypter à sa guise.

Pour remporter les élections de 2017, les « Moi, Président » (qui étaient, par parenthèse, une anaphore, elle, férocement positive) en lice aurait dû prendre parti et s’engager, y compris sémantiquement.