« Il nous faudrait des mots nouveaux »

9 octobre 2018
Posted in Brand-books
9 octobre 2018 Marie-Lou

« Il nous faudrait des mots nouveaux »

mots

Dans la famille des Brand-Books (ndlr : des ouvragres portant sur la marque), je voudrais « Il nous faudrait des mots nouveaux » de Laurent Nunez paru aux Editions du Cerf dont nous proposerons ici notre point de vue.

Dans cet inspirant opus, l’auteur, chasseur de mots fait sienne la croyance de Paul Valéry selon laquelle « tout est prédit par le dictionnaire ». Antinomique du métier de créateur de nom, nous direz-vous ? Que nenni. Car les dictionnaires sont des antres d’argile qui évoluent à vue d’oeil, de frontière et d’oreille.
Ainsi, L. Nunez explore les quatre coins du monde pour dégoter 13 pépites linguistiques à géométrie variable : des « curiosités » vivantes d’Europe (Espagne, Allemagne, Russie) ou glanées dans le latin antique, des « objets » inuktitut, yaghan ou tagalog.

Si toutes les entrées sont intéressantes, NAZ résonne plus. Issu de l’urdu, ce petit mot est en son pays aux antipodes de ce qu’il signifie chez nous puisqu’il désigne le fait d’être persuadé d’être aimé – par l’autre – d’un amour inconditionnel.

Voguant de Tolstoi à Gide, convoquant Roger Martin du Gard ou encore Dolto, l’auteur nous fait relire les derniers mots d’Aragon à l’unique Elsa.
Mais chuut, pas question de vous révéler la fin de cet opus, qui n’en a heureusement pas !