NOM DE SOCIÉTÉ

Un nom, c’est un souffle. Prenez le vôtre et prononcez : CPDHBJOAT pour Comité Professionnel de Développement de l’ Horlogerie, de la Bijouterie, de la Joaillerie et de l’Orfèvrerie et des Arts de la Table. Comment condenser 9 lettres d’un sigle bavard en un mot ?

En faisant fi de l’existant et en plongeant dans l’inconnu pour trouver du nouveau. Ce fut fait et l’ennéasyllable devint Francéclat, mot-valise, clair, net, précis et aspirationnel.

La création d’un nom de société s’avère nécessaire à la naissance d’une entreprise, parfois lors de son rachat, d’un changement d’actionnariat ou d’activité. Par où commencer ? Le why de Simon Sinek peut vous inspirer. Plus concrètement, voici quelques questions fondamentales :

  • qui sommes-nous ?
  • de quelles valeurs nous revendiquons-nous ?
  • quelles sont nos forces ? Prenez garde en formulant vos réponses à être les plus précis et les moins généralistes. Un nom est toujours une aspérité.
  • comment se nomme la concurrence ? Quelles sont leurs signatures de marques ?
  • y-a-t-il des interdits  en termes de mots, de lettres, de syllabes ?
  • demain et surtout après demain, quels marchés seront les nôtres ? Est-ce que l’anglais est un pré-requis ?
  • quelle sera la personnalité du nom de la marque ? Ludique, experte, technique, empathique …

Si vous avez répondu tous ces points, vous avez déjà parcouru du chemin.