27 février 2017 Sophie Gay

Tendances des noms de start-ups dans l’agriculture ou l’agri naming

L’esprit start-up bouleverse tous les secteurs de l’économie, l’agriculture n’y déroge pas. Focus sur les  3 tendances de noms de start-ups agricoles en plein Salon de l’Agriculture.

#tendance 1 : Les mots sont un terreau que l’on réécrit (Mots existants à peine réécrits) 

La langue française est fertile. De nombreuses start-ups s’en inspirent pour réécrire leur nom. Tels :

-Ekylibre (spécialiste de la simplification de la gestion d’une ferme agricole) où le « y », voyelle graphique et dans l’humain donne son caractère à la marque

-Miimosa (plateforme de crowfunding, dédiée aux porteurs de projet dans le monde rural) pour qui le double « i » dit la mise en relation, la proximité

Culteev (experte des techniques de culture sans terre) qui joue sur une prononciation anglophone via le double « e » efficace

#tendance2 : De nouveaux mots pour dire l’inédit (néologismes)

Qui dit « jamais vu », peut dire « jamais lu ». C’est le parti-pris de :

-Airinov (spécilistes des drones agricoles) qui créé un mot-valise distinctif

Kelbongoo (équivalent de la célèbre Ruche qui dit oui) qui mise sur la langue parlée et le langage sms pour son appellation

Weenat (experte de l’implantation de capteurs dans les champs) qui opte pour l’anglais wee (« graine ») et nature, prouvant qu’agriculture française peut rimer avec langue anglaise

#tendance3 : La création est dans la phrase

La phrase est le début de la conversation. C’est une tendance forte tous secteurs et notamment dans les start-ups agricoles avec :

Ruche Qui Dit Oui qui milite pour le rapporchement des producteurs et des consommateurs via une phrase quasi surréaliste pour dire la nouveauté

-Dans la même veine, Ciel ! Mon radis joue sur l’humour et le second degré pour proposer de cultiver des aromates, en open-space

-WeFarmUp (plateforme de la location de matériel agricole, entre professionnels), plus sérieux et très ancré dans la culture des réseaux sociaux et des start-ups qui montre un usage de l’anglais pas si répoussoir que cela.

, ,