30 juillet 2020 Marie-Lou

NAMIBIE MINUTE – LES MARQUES DE L’ÉTÉ ☀️

Aujourd’hui, on vous parle de Méduse. 🐙 (on sait que c’est un emoji pieuvre mais on n’avait pas mieux sorry) Une marque née dans le Puy-de-Dôme en 1946, compétitrice des sacro-saintes estivales Spartiates et Tropéziennes.

Selon le contexte, quand vous entendez méduse, vous pensez à l’animal-aquatique-qui-pique (cadeau ce petit reportage made by Fred & Jamy), au tableau de Théodore Géricault (visible pour de vrai au Louvre), à de chouettes chaussures de plus en plus hype pour courir dans les galets (c’est Cosmopolitan qui le dit). Et ça, c’est fort. Mais pourquoi un tel nom ?

À l’origine, ce modèle de sandale s’appelait la Sarraizienne en référence au Sarraix où Jean Dauphant, son créateur, exerçait le métier de coutelier. C’est vers les années 1960 que les vacanciers commencent à lui donner des petits surnoms : on la dit méduse à Paris, Mica aux Antilles, Squelette en Vendée, Fifi dans le Nord et Nouille en Auvergne. Finalement, c’est l’analogie entre sa fonction et ses caractéristiques physiques qui va l’emporter : un premier modèle blanc translucide dont les lanières pouvaient s’apparenter à des filaments de méduses lui vaudra ce nom. Un nom déposé à titre de marque par Humeau Beaupreau en 2004 seulement, soit 50 ans après la sortie du premier modèle. Incroyable. Un nom emprunté au dico et qui a finalement donné à son terme originel de nouvelles évocations. Vous suivez ? 🧐

C’est grosso modo le giga challenge d’une création de nom : twister la réalité ou s’en détacher pour développer un naming impeccable juridiquement avec un imaginaire de marque tout neuf.

Si ça vous intéresse, voici une petite liste de marques qui ont fait la même chose : Apple, Respire, Orange, Aigle. Vous en avez d’autres ?

💚